Toute défaillance juridique coûte des milliers de femmes victimes

Toute défaillance juridique coûte des milliers de femmes victimes

Les 16 jours d’activisme contre la violence sexiste installés par l’ONU vont bientôt prendre fin. L’occasion pour la Coalition Printemps de la Dignité (CPD) de lancer sa campagne de communication sous le  slogan « Toute défaillance juridique coûte des milliers de femmes victimes ».

 

Cette campagne vise à sensibiliser et à mobiliser les populations dans le monde entier pour changer la condition des femmes survivantes de la violence.
La CPD qui a pris l’habitude de commémorer cet évènement via des actions de mobilisation et d’appui aux survivantes et aux familles des victimes. »Cet évènement mondial, qui coïncide avec une période post élections législatives qui a abouti à des changements au niveau de la première chambre et qui  devraient donner une nouvelle carte politique, une majorité composée de partis politiques différents ainsi qu’une nouvelle carte de l’opposition », notent les organisateurs de cette campagne.
Une bonne opportunité à saisir afin d’attirer l’attention des nouveaux parlementaires, des autres décideurs et de la population en général  par rapport aux articles discriminatoires existants dans les nouveaux projets de loi en cours d’adoption par les 2 chambres du parlement et ce via le lancement d’une campagne de communication  du 7 au 19 décembre.

« Le Maroc que nous voulons »

La campagne débutera par une  présentation artistique « l’expression artistique au service au service des droits humains », suivie d’une autre exposition d’art plastique « le Maroc que nous voulons » avec des tableaux réalisés par le groupe des femmes survivantes « oullina mounadilates».
La CPD exposera les outils de communication du printemps de la dignité autour du coût de la violence contre les femmes. Un Show est prévu pour cette occasion, il sera présenté par l’association des jeunes ambassadeurs de la créativité en partenariat avec le bureau de l’ISIC, Institut Supérieur de l’information et de la communication. Musique, danse et graffiti qui visent à dénoncer le violence et à sensibiliser à aux effets négatifs sont au programme de ce show. A la fin de la campagne qui aura lieu le 19 décembre, les organisateurs ont prévu un Procès symbolique de trois textes de loi : le code pénal, projet de loi 10-16 relatif au code pénal et le projet de loi 103-13 relatif à la lute contre la violence faite aux femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *