Festival Maghrébin du Film : des femmes en force

Festival Maghrébin du Film : des femmes en force

Le Festival Maghrébin du Cinéma d’Oujda, organise du 23 au 27 Juin 2018 sa 7ème édition. 6 long-métrages, 12 court-métrages et 2 films hors compétitions seront en lice pour obtenir les prix officiels de la compétition du film. Cette année le  jury Court-Métrage est majoritairement féminin. Il sera présidé par la journaliste Fatima Ifriqui.

Conformément au règlement du festival, la présidente du court-métrage sera entourée de quatre personnalités du cinéma  du monde. Siham Assif, actrice, de Khadija Saadi, productrice, de Normal Dhar journaliste et critique et de Sonia Okacha, actrice. Ces deux derniers membres nous viennent de France et de l’Inde. La grille affiche 12 court-métrages.
Face à une compétition de 6 long-métrages, le jury de la 7ème édition du Festival Maghrébin du Film, sous la présidence de Abdelkrim Berrchid dévoilera son palmarès le Mercredi 27 Juin au cours de la cérémonie de clôture.
Comme d’habitude, le festival accueillera deux séminaires scientifiques, Master Class et autres rencontres artistiques avec des écrivains, des dramaturges et des poètes, en présence de personnes éminents aux niveaux local, national et international, ainsi que des personnalités artistiques, culturelles et sociales. Dans son programme général, le festival a dédié une matinée spécialement aux enfants.


Depuis 2012, le Festival Maghrébin du Film d’Oujda dure chaque année, plus de 5 jours. Il a pour vocation non seulement de découvrir les œuvres cinématographiques et de les mettre en valeur, mais, également de contribuer au développement de l’industrie du film et de hisser la célébration du 7ème art au diapason international.
Par ailleurs, l’association Ciné Maghreb accueille lors de cette édition le cinéma arabe avec la participation de 4 pays célèbres par leur 7ème art. Cela constituera à coup sûr une valeur ajoutée à cette manifestation internationale. Et certainement que cet évènement hissera encore plus haut la ville d’Oujda, qui mérite d’être la capitale de la culture arabe pour l’année 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *