Dr Amal Chabach : «Les fantasmes doivent demeurer dans l’imaginaire»

Dr Amal Chabach : «Les fantasmes doivent demeurer dans l’imaginaire»

Sortis de la sphère du tabou et de la hchouma, les fantasmes contribueraient à l’équilibre psychique et à installer une sexualité épanouie. Mais, peut-on laisser libre cours à ses envies les plus farfelues ? Les réponses de Dr Amal Chabach, sexologue.

Actuelles : A votre avis, à quoi servent les fantasmes ?

Dr Amal Chabach : D’abord, mettons nous d’accord sur la définition d’un fantasme. C’est un scénario sexuel ou érotique que nous imaginons (et que nous pouvons construire nous mêmes) dans le but d’augmenter notre excitation sexuelle ou bien, c’est un scénario imposé par notre inconscient comme une soupape pour exprimer des pensées ou même des désirs interdits par notre conscient et qui augmente par la même occasion notre excitation sexuelle. Un fantasme, contrairement aux jeux érotiques, n’est pas fait pour être réalisé dans le monde réel. Pour garder sa dimension excitatoire, il reste dans notre imaginaire sinon il devient un jeu sexuel.

Actuelles : Les hommes et les femmes ont-ils des fantasmes propres à leur genre ? 

Dr Amal Chabach : Oui. Il y a des fantasmes plus spécifiques aux hommes et d’autres aux femmes. Par exemple le plus fréquent chez ces dernières est « le rapport forcé » ou « l’exhibitionnisme » et chez les hommes « le rapport sexuel à 3 ou plus » ou « des rapports intenses avec des inconnues ou des connaissances impossibles ou difficile à avoir». En général, ce sont toujours des scénarios liés à la domination ou à la soumission. Le sujet principal est « le pouvoir ».

Actuelles : Est-il naturel ou plutôt honteux d’avoir des fantasmes ?

Dr Amal Chabach : C’est naturel d’avoir des fantasmes. Cela fait partie de nous. Le problème commence quand ces fantasmes guident nos choix sexuels et comportements et donc notre vie.

Actuelles :Peut-on partager ses fantasmes en couple ou doit-on les garder pour soi ?

Dr Amal Chabach : Sachant que nos fantasmes font partie de notre jardin secret, Tout est possible. En effet, un couple solide, mature, qui communique et qui respecte ses limites mutuelles peut en parler pendant ses moments d’intimité tout en étant conscient qu’il devrait s’adapter l’un à l’autre et non pas imposer …

Actuelles : Est-il plus facile pour un homme d’assumer ses fantasmes ? 

Dr Amal Chabach : Ce n’est point une question d’être un homme ou une femme pour assumer un fantasme. C’est en relation avec une conscience et une relation équilibrée avec soi même et son partenaire. Et d’ailleurs, il n’y a rien à assumer mais plutôt à partager si les deux partenaires sont consentants et cela sans aucun jugement encore une fois, sachant qu’ils perdent l’utilité « psychologique »du fantasme dès lors qu’ils passent à l’acte !

amal chabach Dr Amal Chabach, sexologue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *