Allaitement maternel : elles préfèrent le lait en poudre

Allaitement maternel : elles préfèrent le lait en poudre

L’abandon de l’allaitement maternel est un réel problème de santé publique au Maroc. Un recul inquiétant qui révèle, chiffres à l’appui, que seules 27,8% (soit près de 3 sur 10) des femmes allaitent leurs bébés exclusivement au sein durant les six premiers mois.

 

Dans la pratique de l’allaitement maternel, il y a un avant et un après. Jusqu’au milieu des années 80, donner le sein était une pratique courante et universelle. Mais dès la fin de cette décennie, l’allaitement maternel a cédé le pas devant l’allaitement artificiel, du fait du développement de l’industrie agro-alimentaire (laits pasteurisés, concentrés, en poudre) et de la modernisation de la vie. D’autres considérations d’ordre esthétique et pratique (surtout lorsque la maman travaille) encouragent l’abandon de l’allaitement maternel. C’est ainsi que de 1992 à 1997, le taux d’allaitement maternel exclusif est passé de 62 % à 46 %.  Le taux d’introduction du biberon dès le deuxième mois passe de 23 % à 47 %. A six mois, le taux d’allaitement n’est plus que de 20%. La diminution de la durée de l’allaitement est également à souligner.
Aussi, même si les campagnes de sensibilisation tentent de rectifier le tir, avoir recours au lait en poudre dès les premières heures de la vie de bébé reste un réflexe presque naturel, surtout en milieu clinique.
En milieu rural, un autre phénomène est à pointer du doigt, c’est celui de l’introduction de la diversification alimentaire précoce. Alors que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise un allaitement maternel exclusif jusqu’à six mois, avec une introduction progressive des aliments à partir de six mois, l’on remarque que dans le mode rural, l’enfant commence à goûter aux aliments solides dès ses deux mois.
Pourtant, « les bienfaits de l’allaitement maternel exclusif sont reconnus aussi bien sur le plan nutritionnel que sur le plan affectif… Le lait maternel contient des facteurs anti-infectieux, il a une action préventive des phénomènes atopiques, et réduirait le risque d’obésité et de diabète ».
Le thème de la semaine nationale de la promotion de l’allaitement maternel, « Aidons les mères à allaiter leurs enfants, partout et à n’importe quel moment » et qui se tient du 10 au 16 avril parviendra-t-il à réconcilier les mamans marocaines avec l’allaitement maternel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *