A-t-on les parlementaires que l’on mérite dans les pays arabes?   

A-t-on les parlementaires que l’on mérite dans les pays arabes?   

A la lumière des élections législatives qui ont eu lieu dans plusieurs pars arabes, y compris au Maroc, conscients que toute démocratie ne pourra jamais aboutir à ses fins sans un travail parlementaire sérieux et efficace, les dirigeants du centre de la formation des leaders, Leaders Training Center, basé aux Emirats Arabes, ont organisé du 16 au 19 octobre « Le Congrès international sur les pratiques parlementaires à la lumière des changements internationaux ».

« Accéder au Parlement n’est certainement qu’un début. Le début de pratiques parlementaires sur des bases solides et des règles bien définies ainsi que des études et des recherches qui peuvent aider tout parlementaire ou politicien à bien connaitre les coulisses du travail politique, qui commence par le vote du citoyen et se termine en sa faveur aussi » indiquera Dr Al Saeedi directeur du Leaders Training Center. Destiné à plusieurs parlementaires, représentants des ONG dans plusieurs pays arabes, des ambassades, sans oublier les médias, le but de ce congrès qui réunit les meilleurs experts internationaux, est de développer le travail parlementaire et d’améliorer la performance institutionnelle du Parlement, mais aussi créer une culture parlementaire favorable et commune entre les organisations, les institutions et les parlementaires et activer le rôle du parlement dans la société civile pour une vraie démocratie.Les échanges, particulièrement animés, qui ont suivi les présentations des conférenciers, ont été l’occasion d’élaborer de vrais mécanismes de coordination et de coopération et de consultation entre les parlements arabes et les institutions internationales tout en étant  un espace d’échange d’expérience pour mettre en place de vraies pratiques parlementaires capables de répondre aux transformations politiques et sociales que nous vivons.

Rabat, capitale de la démocratie

Le choix de Rabat et du Maroc pour tenir cette importante rencontre n’est pas un pur hasard. « Cet événement, organisé au mois d’octobre est bien étudié et vise à venir échanger des expériences entre les différents acteurs politiques des pays participants dans le cadre d’une expérience marocaine modèle qui est n’est que l’extension d’une monarchie constitutionnelle qui a émergé des réformes de la constitution de 2011 », ajoute le Dr Al Saeedi. Afin de bénéficier de l’expérience démocrate marocaine, une politique qui poursuit la dynamique des réformes conduite par SM le Roi Mohammed VI, surtout en poursuivant ces élections justes et transparentes qui ont connu la concurrence de plus de 30 partis dans un climat serein et démocrate, donnant lieu à un pluralisme politique démocratique ce qui n’est pas le cas dans plusieurs pays.
Bien évidemment cette rencontre ne peut nullement négliger le rôle important de la femme arabe, devenue leader dans plusieurs domaines y compris le domaine politique, et pour ce, le centre des leaders a invité les organisations et les ministères qui soutiennent la participation de la femme dans la scène politique, des femmes qui ont prouvé leurs positions prééminentes dans plusieurs pays, dont le Maroc, pays hôte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *