« Chère Ijeawele » de Chimamanda Adichie

« Chère Ijeawele » de Chimamanda Adichie

« Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe » est le dernier ouvrage de Chimamanda Ngozi Adichie. En réponse à la sollicitation d’une amie qui lui demande quelques conseils pour élever selon les règles de l’art du féminisme la petite fille qu’elle vient de mettre au monde, l’écrivaine nigériane lui écrit une lettre sincère et pragmatique  tout en structurant  sa propre pensée féministe.

 

« Je suis convaincue de l’urgence morale qu’il y a à nous atteler à imaginer ensemble une éducation différente pour nos enfants, pour tenter de créer un monde plus juste à l’égard des femmes et des hommes ». Cette phrase Chimamanda la prononcera aux nombreux événements où elle est invitée. Considérée comme plume majeure de la littérature contemporaine, l’écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie est aussi  l’auteure de « L’Hibiscus pourpre », du best seller « Americanah », de « L’autre moitié du soleil »,« Autour de ton cou » et de « Nous sommes tous des féministes ». Dans « Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe ».

Deux outils de base !

L’auteure écrira pour son amie que «  Je n’ai pas de règles gravées dans le marbre, ce que j’ai de plus proche d’une recette , ce sont mes deux « outils féministes » , et c’est  ce que je te propose en guise de point de départ » .

Le premier outil, c’est ton postulat de base, la conviction ferme et inébranlable sur laquelle tu te fondes. Quel est ce postulat ?: je compte. Je compte autant. Pas « à condition que ». Pas « tant que ». Je compte autant. Un point c’est tout. Le second outil est une question : peut-on inverser une proposition X et obtenir le même résultat ?. Quelque soit la situation ,le choix féministe reste une fonction du contexte. Cependant ce choix sera bien souvent une raison fondée sur le genre.

Méfie-toi du  » féminisme light !

Dans cette lettre manifeste ,Chimamanda Ngozi Adichie  propose 15 suggestions à son amie .Des suggestions qui s’adressent aux hommes comme aux femmes, aux parents en devenir, à l’enfant qui subsiste en nous ,et qui y trouvera les clés d’une ligne de conduite féministe qui consiste à croire en la pleine égalité des sexes et à l’encourager.

Voici les suggestions de Chimamanda «  Sois une personne pleine et entière ; Faites les choses ensemble ; Apprends-lui que « Les rôles des genres » n’ont absolument  aucun sens ; Méfies-toi des pièges de ce que j’appelle « Le féminisme light »,( c’est l’idée selon laquelle il y aurait des conditions à l’égalité entre  hommes et femmes, refuse cela en bloc ;Apprends à lire à Chizalum ».

Qu’elle ait un esprit éclairé, humain et ouvert

Apprends-lui à questionner les mots; Apprends-lui ne pas se soucier de plaire, (elle n’a pas à se rendre aimable mais à être pleinement elle-même ); Offre-lui un sentiment d’identité, c’est important; encourage-la à être physiquement active ; apprends-lui à questionner la façon dont notre  culture utilise la biologie comme « argument » pour justifier des normes sociales; Parle-lui de sexe très tôt ,surement gênant mais il le faut;  fais de la différence une chose ordinaire ;L’amour finira par arriver, alors arrange-toi pour être là ;Quand tu lui apprendras ce qu’ est l’opposition, fais attention à ne pas faire des opprimés des saints ;Eduque-la à l’indifférence, fais de l’indifférence une chose ordinaire».

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *