Lalla Meryem, Princesse militante et engagée envers les femmes

Lalla Meryem, Princesse militante et engagée envers les femmes

La Princesse Lalla Meryem a présidé le 8 mars au Centre de Conférences Mohammed VI à Marrakech la cérémonie de célébration de la Journée internationale des droits de la femme placée, cette année, sous le thème « La dignité de la femme, entre violence et précarité ».

« Ces droits, a rappelé la Princesse dans son allocution, n’ont pas été octroyés ou concédés, comme dans de nombreux pays; ils sont, au contraire, le fruit de l’action militante et des sacrifices consentis par des générations successives de femmes ».Tout en évoquant « le rôle indéniable des résistantes dans la saga de la libération du pays, ainsi que leur engagement sans faille dans l’éducation des générations montantes de l’époque », Lalla Meryem a rappelé leur apport dans l’édifice du Maroc moderne, et surtout que Sa Majesté le Roi Mohammed VI , « a fait tout son possible pour garantir à la femme la pleine jouissance de ses droits, améliorer sa situation et lui ouvrir des perspectives d’avenir prometteuses » pour lui permettre d’accéder à «un statut comparable à celui de ses homologues dans les pays les plus avancés ». Son Altesse Royale a également précisé que son statut de princesse « n’a jamais constitué un obstacle pour que je vive et réalise pleinement ma vocation de militante engagée, plus spécifiquement dans la promotion des droits de la femme et de l’enfant. Et s’il en a toujours été ainsi, c’est bien parce que les problèmes des Marocains me tiennent à cœur, étant moi-même aux prises avec les mêmes préoccupations personnelles et familiales ».

Femme et enfant : des questions préoccupantes toujours soulevées

La condition de la femme et de l’enfant sont au cœur des préoccupations de la princesse qui a cité à cet égard le mariage des mineures, la lutte contre la discrimination, les violences faites aux femmes, et le travail des enfants, surtout en milieu domestique. « En tant que militante qui se soucie du devenir de la femme et de l’enfant dans notre pays, je suggère que soit portée à la Haute Attention de Sa Majesté le Roi un mémorandum exposant les différentes questions soulevées en la matière et proposant des solutions raisonnables pour y remédier ».

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *