L’ancien consulat danois d’Essaouira, patrimoine en partage 

L’ancien consulat danois d’Essaouira, patrimoine en partage 

Une très belle exposition des clichés qui parcourent l’histoire de la ville d’Essaouira à travers l’ancien consulat danois à Essaouira se tient actuellement à la BNRM à Rabat. Une exposition, une histoire et un patrimoine en partage, porteur de rêves d’un avenir commun.

 

Ainsi le visiteur, tout en déambulant dans l’espace de l’exposition, à travers des documents d’archives, découvre peu à peu l’histoire de l’ancien édifice consulaire danois de Mogador.  » La mer lie les humains ensemble ; pendant des millénaires, les navires ont transporté des personnes, des idées et des biens à travers le monde. L’histoire des relations commerciales et diplomatiques entre le Maroc et le Danemark datant d’il y a près de trois siècles, notant que le bâtiment du consulat d’Essaouira, conçu par le jeune architecte danois Vilhelm Schroder en 1765, témoigne de l’histoire commune entre les deux pays. En 1765, le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah a commencé à bâtir une ville commerciale à Essaouira et a demandé au consul danois à Safi ainsi qu’à la compagnie marchande de transférer leurs activités à la nouvelle ville où il leur offrit un terrain. C’est ainsi que fut fondé un nouveau bâtiment consulaire », peut-on lire en apprenant un peu plus sur l’un des rares témoins de cette histoire commune.

Bientôt une nouvelle vie pour l’édifice

Menaçant de tomber en ruine, le siège de l’ancien consulat danois  sera finalement restauré dans le cadre d’un projet initié par le ministère de la Culture  pour une enveloppe de 20 millions de dirhams.

C’est l’architecte Mustapha Fettane qui aura pour mission de restaurer ce grand monument, dont le patio à ciel ouvert qui sera muni d’un toit rétractable, d’un ensemble d’espaces culturels tels qu’une petite salle de théâtre, une petite salle de cinéma, une bibliothèque, une médiathèque, des galeries d’exposition, des ateliers, des studios pour héberger des chercheurs en résidence à Essaouira, une salle de conférence, une salle polyvalente, une petite cafétéria ainsi qu’une « salle témoin » dans les anciens bureaux du consul, décorée à la danoise dans l’esprit de ses appartements de l’époque. Une restauration qui fera appel à tous les spécialistes, y compris des archéologues.

Une fois les travaux de restauration et réparation achevés, pourquoi ne pas penser à classer cet édifice monumental aux  titres des monuments historiques, ce qui renforcera encore plus les liens séculaires d’amitié et l’action diplomatique solide, liant les deux pays, le Maroc et le Danemark depuis la fondation de la ville d’Essaouira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *