FIFFS, une journée pour Elhame Shahine

FIFFS, une journée pour Elhame Shahine

Le festival International du film de Femmes de Salé poursuit sa manifestation cinématographique en mettant en avant une programmation artistique, culturelle riche et variée. Les journalistes avaient RDV ce matin avec l’artiste égyptienne Elham Shahine qui a répondu avec finesse et élégance aux nombreuses questions lors de la conférence de presse tenue au siège du Club scientifique Bouregreg.

 

Durant toute la conférence qui a duré presque deux heures, jamais le sourire, ni l’élégance du geste et du verbe ne l’ont quittée. L’artiste Elham Shahine était brillante et a pris goût au jeu des questions en répondant naturellement, même aux interrogations les plus déstabilisantes.

Emue et très touchée par la présentation faite à son égard par le modérateur de cette rencontre, l’actrice n’a pas pu s’empêcher de pleurer. L’artiste dira plus tard que « ce sont des larmes de joie et de reconnaissance envers ce peuple, son accueil chaleureux, sa gentillesse et l’hospitalité des Marocains qui n’a d’égal. Le Maroc est ma seconde patrie ».

Evoquant sa présence à cette 10ème édition du Festival de film de femmes de Salé, l’actrice a précisé que « Le festival est un espace d’ouverture, de dialogue interculturel et d’échange d’expérience » en réitérant le parcours glorieux de cette manifestation qui a le mérite d’avoir lancé plusieurs artistes devenues des stars « Je suis là parmi vous, parce que c’est un festival de qualité et je suis pour la qualité et l’exigence » a-t-elle ajouté. Profitant de ce rassemblement, l’actrice a fait la promotion du film qu’elle a produit, « Yawmon Li Sittat » (Une journée pour les femmes), qui sera projeté à l’ouverture du Festival International du Caire de cette année, où il est sélectionné parmi les films en compétition officielle.

 

Festival International du Cinéma de la Femme à Assouan

 

Evoquant très peu sa vie privée mais sans aucun complexe, l’actrice a dit avoir fait beaucoup de sacrifice, mais a su gagner l’amour et le respect du public de part le monde arabe. « Les rumeurs ne m’ont jamais intéressées et je ne perd jamais mon temps à savoir ce qui a été dit derrière mon dos. J’avance, je fais ce qui me semble bon pour l’art et la culture, qui est à mon sens aussi une façon de militer ». Elle s’étalera longuement sur le Festival International du Cinéma de la Femme à Assouan, dont la première édition aura lieu, en Février 2017 et dont elle est la présidente. « L’ équipe et moi-même, nous nous sommes inspirées du festival de femmes de Salé. Nous avons choisi la ville d’Assouan pour sa richesse culturelle, son emplacement touristique, ses divers sites touristiques, le Nil qui longe cette ville, son barrage et puis redonner vie à toute sa splendeur à cette ville déjà touristique », dit-elle en réponse à la question posée par actuelles.ma sur le choix de cette ville d’Assouan.

 

La lotion de Elham!

 

Et pendant plusieurs minutes, cette star de fer qu’on ne présente plus dans le monde du cinéma arabe va nager entre le présent et le passé, surfant sur sa vague carriériste. « Je suis titulaire d’une licence en interprétation et mise-en-scène, octroyée par l’Institut Supérieur des Arts Dramatiques, de l’Académie des Arts, en Egypte. Ma filmographie au cinéma s’élève à 100 films ». Elham Shahin a produit pour le cinéma trois films, le premier film, « Khaltat Fawzia » (La lotion de Fouzia) a remporté 17 prix, dans différents festivals, à l’échelle nationale et internationale. Elle s’est produite dans plus de 40 séries télévisuelles et dans 8 pièces de théâtre, dont la dernière « Caligula », à côté de la star Nour Chérif, a été représentée au Festival Méditerranéen de Théâtre de Montreuil. Elle a fait partie des jurys de maints festivals internationaux, dont dernièrement, le Festival Méditerranéen, en Espagne et le Festival International d’Alexandrie où elle était présidente du jury. Ses films ainsi que ses séries ont participé à plusieurs festivals internationaux et locaux et lui ont valu plus de 70 prix, en tant que meilleur actrice. Beaucoup de pays lui ont rendu hommage. Elle est actuellement résidente du Festival International du Cinéma de la Femme à Assouan, dont la première édition aura lieu, en Février 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *