Go, Go Bouchra !

Go, Go Bouchra !

Le 3 novembre dernier, du camp de base du mont de l’Everest, le plus haut sommet du monde, Bouchra Baibanou, alpiniste marocaine, n’a pas omis de lancer un appel aux organisateurs de la COP 22 de Marrakech « Pour une conscience climatique universelle, Protégeons notre planète pour les générations à venir ». Bravant le froid et résistant au gel de la neige mais au loin, le Mont Everest se dresse majestueusement.

« Mon entrainement au Nepal est une occasion pour découvrir la région, m’entrainer et préparer mon expédition pour avril prochain, où je vais escalader l’Everest », nous confie fièrement Bouchra Baibanou qui a déjà grimpé avec succès cinq sommets. Le Kilimandjaro, le plus haut sommet en Afrique; Elbrus, le plus haut sommet d’Europe; Aconcagua, le plus haut sommet d’Amérique du sud;Denali, le plus haut sommet en Amérique du Nord et Carsten, le plus haut sommet en Océanie. Un très beau palmarès pour cette Marocaine, mère de famille, ingénieur et acteur social engagé. Cependant Bouchra a un seul rêve, celui d’escalader la plus haute montagne du monde l’Everest. Et du Nepal même, cette véritable passionnée des cimes a répondu à nos questions.

Actuelles : L’escalade de l’Everest, le sommet le plus haut du monde, est-ce une passion, un défi ou un désir?

Bouchra Baibanou: C’est un défi hors norme. Vu que c’est le plus haut sommet de monde. Je ne peux nier qu’il me fait peur et que parfois j’hésite mais il faut être courageuse pour faire cette ascension.Il faut beaucoup d’entraînement physique mais avoir le morale au  top afin d’être motivé et ne pas abandonner. Il y a la joie mais aussi la peur. Il y a le sacrifice et aussi le désir de réussite.Il y a aussi l’encouragements de mes amis et proches. Et bien évidemment je compte et j’espère avoir les sponsors qui vont me permettre de payer l’expédition.

Actuelles: On voit souvent en arrière plan sur les photos postées , le sommet de l’Everest, quelles sensations cela doit vous faire, le rêve est-il encore loin?

Bouchra Baibanou:Je ne vous cache pas que la première fois que j’ai vu de loin l’Everest j’ai pleuré.Beaucoup d’émotions. Car avant je le contemplait uniquement sur les photos tout en pensant au moment où j’allais l’escalader. Mais de le voir en face m’a donné le sentiment que le rêve s’approche à être réaliser. Je suis aussi éblouie par la beauté du paysage,les couleurs, les lumières, les neiges éternelles, le vent des montagnes, les nuages qui défilent pour tout de suite disparaitre et c’est sensationnel.Et lorsque j’étais au camp de base, j’ai pensé qu’il ne restait pas beaucoup de temps pour revenir inchaAllah et faire l’ascension.Vivement avril prochain.

Actuelles: Un message à faire passer aux futures générations ?

Bouchra Baibanou: Le message que je passe souvent au jeunes, il faut rêver et rêver grand. Il ne faut jamais abandonner et avoir toujours l’espoir et la persévérance pour réussir. La réussite se prépare, ce n’est pas un coup de chance. Ne pas avoir peur de l’échec car c’est lui qui nous permet de réussir par la suite. Et à chacun son sommet et son Everest.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *