L’AMPF un outil efficace pour une planification familiale accessible (Interview)

L’AMPF un outil efficace pour une planification familiale accessible (Interview)

Créée en 1971, l’Association Marocaine de Planification Familiale, AMPF est pionnière en matière de planification familiale. Présente à la célébration de journée mondiale de la Population organisée par l’UNFPA et ses partenaires au Maroc, Dr Latifa Jamai Présidente déléguée de l’AMPF nous parle de l’association, de sa mission et de ses objectifs. Entretien.

 

La création de l’association AMPF à cette époque n’était aune tâche facile. Racontez nous ses débuts?

L’AMPF a été créée en 1971 à l’époque où le concept de planification familiale était nouveau et mal compris. L’AMPF a été accusée de prôner la réduction des naissances. Hors son but n’est pas la réduction des naissances, les couples sont libres d’avoir le nombre d’enfants qu’ils désirent. Elle plaide pour l’espacement des naissances pour préserver la santé physique, morale sociale et économique de la femme et également dans l’intérêt de l’enfant  .

C’était donc la mission de l’association, et dans l’intérêt de la femme marocaine ?

Tout à fait. Une femme qui planifie ses naissances apporte plus de soin et d’affection à son nouveau né qui bénéficiera de meilleures conditions pour son développement ,il ne sera pas privé trop tôt de l’allaitement maternelle à cause de la survenue d’une nouvelle grossesse.

 Comment l’AMPF  a réagi aux accusations, celles d’introduire des méthodes contraires à l’islam?

Pour répondre aux accusations , elle a organisé le 1er congrès international au Maroc sur la PF et l’Islam en 1971 à Rabat où d’imminents Oulémas ont donné des arguments pour expliquer que l’islam n’interdit aucunement la pratique de la PF. L’AMPF a d’ailleurs édité un résumé des assises de ce congrès témoignant des différents arguments émis par les différents oulémas des pays musulmans selon les différentes doctrines.

 D’autres rencontres et conférences ont eu lieu au Maroc concernent la PF ?

Oui, en 1989, pour célébrer la journée mondiale de la population, l’association a organisé à Fès une conférence Internationale sur la population sous le thème « L’Islam et la PF” en partenariat avec l’Université Alazhar. En 2003, elle a organisé à Rabat le forum des parlementaires arabes sur la population et le développement en partenariat avec l’IPPF et le FNUAP.

Au Maroc, des avancées ont été franchies dans le taux d’utilisation des méthodes contraceptives modernes et la baisse du taux de fécondité des femmes âgées de 15-19 ans , mais des besoins non satisfaits persistent ?

En effet, notre pays a connu des avancées importantes en termes de planification familiale passant de 8.2 enfants par femmes dans les années 70 à 2.38 en 2018 avec une prévalence contraceptive de 70,8 et un taux de besoins non satisfaits de 13% selon la denier enquête nationale 2018 sur la population et la santé familiale. Ces acquis  ne pourront être soutenus et améliorés sans la consolidation de nos efforts tous ici présents de par nos différents mandats et nos différentes approches d’intervention.

Quels sont les défis les plus importants que l’association va relever ?

L’Association continuera sa mission et ses objectifs qui sont :r éduire les disparités entre l’urbain et le rural en termes d’accès à la contraception ; promouvoir l’accès aux méthodes modernes contraceptifs, notamment les méthodes de longues durées ; informer, former et éduquer les jeunes en éducation sexuelle complète et réduire les barrières d’accessibilité à la contraception afin de lutter contre les grossesses non désirées et l’avortement clandestin à risque qui en résulte, la morbidité et la mortalité maternelle.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *