Les jardins exotiques fêtent la rose!

Les jardins exotiques fêtent la rose!

L’Association des Amis des Jardins  Exotiques des Boulknadel, l’Asajeb, fête le retour du printemps par la traditionnelle activité, la distillation de l’eau de rose. Aux jardins, toute l’équipe, et artisanes-distillateurs s’est retrouvées dimanche 28 avril,  pour une journée festive, une ambiance des plus chaleureuse mettant en avant ce savoir-faire  transmis de génération en génération préservant ainsi un patrimoine immatériel ancestral et culturel.

Et le public était bien au rendez-vous. Venus nombreux, jeunes, moins jeunes, parents et enfants, famille entière, nouveaux visiteurs aux jardins, sont attirés par l’odeur suave de l’eau de rose, distillée depuis un long moment. Contents de pouvoir assister « en live » à l’opération de distillation, accompagnée bien évidement des explications d’un des membres de l’association. Des questions fusent de partout  au plus grand plaisir des membres de l’Asajeb qui sont ravis du vif intérêt  porté par des visiteurs curieux et soucieux de renouer avec une tradition  qui tombe petit à petit dans l’oubli. « Nous essayons de continuer cette tradition, chaque année nous insistons à relancer cette activité, pour célébrer la venue du printemps certes, mais c’est aussi un devoir  et une responsabilité  de préserver un patrimoine national  et puis aussi valoriser et encourager cette pratique et les artisans, artisanes qui s’activent dans cette pratique »   indique un membre de l’Asajeb très à cheval sur les traditions.

La rose, l’amie du visage et du cou

La distillation se fait sous l’oeil attentif des deux dames, venues spécialement de Meknès, qui regrettent de ne pas pouvoir distiller cette année la fleur d’oranger, très rare cette saison. Au coin, bien éloignés des visiteurs et du chantier, l’équipe, asajebiste s’attardent à remplir soigneusement les flacons étiquetés, « made in Jardins exotiques », de cette eau très demandée par des acheteurs qui attendent d’être servis « Le prix est symbolique .La recette récoltée de la vente sera versée pour l’achat des pétales, le service des deux femmes, et des personnes qui ont  nous ont aidé au travail. Le reste sera versé dans le compte de l’association afin de financer les autres activités programmées par l’association  » confie une asajebiste.  A côté ,un stand est aménagé où sont exposés  l’équipement  utilisé traditionnellement pour la distillation .Quettar  (Alambic) , Tanjras en cuivre, couscousier, ou keskas ,eau , pétales de rose, bouteilles pour remplir le  produits, musique ,thé et friandises , sont servis à tous les visiteurs et curieux.

Un festival , des roses et une reine

La journée va continuer ainsi jusqu’à la distillation des dernières pétales,   avec un souhait, se retrouver l’année prochaine au même endroit, avec plus de visiteurs  et plus de fleurs de roses. Comme conseil d’emploi, cette eau florale 100% naturelle est utilisée pour adoucir la peau et pour les yeux. C’est l’alliée antirides, anti-couperose, anti-rougeurs, anti-peaux sèches, anti-coup de soleil, apaise les rougeurs et bien d’autres biens . Nous connaissons toutes et tous la rose de Kelaat  M’gouna qui est la plus prisée, très appréciée pour son parfum et ses vertus en cosmétique et en médecine traditionnelle. Cette année, cette ville  a tenu  du 24 au 28 avril, son 57 ème  festival international de la rose à parfum à Kelaât M’Gouna, dans la province de Tinghir. Soukaina Bamzil âgée de 23 ans originaire de la province Tinghir a été couronnée Reine de la Rose. Le plus vieux  des festivals a organisé cet évènement sous le thème de « la rose à parfum, un levier fort d’emploi et de la dynamique économique locale ».


LIre aussi : Les Jardins Exotiques fêtent la Fleur d’Oranger
Lire aussi : Fête des roses à Kelaat M’Gouna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *