L’OMS appelle à réduire la consommation du sel

L’OMS appelle à réduire la consommation du sel

Selon le rapport publié par l’OMS, le monde n’est pas en mesure d’atteindre l’objectif de réduction de 30 % de la consommation de sodium d’ici à 2025. Bien que les 194 pays se soient engagés à atteindre l’objectif fixé en 2013, seuls 5 % d’entre eux ont mis en œuvre des politiques globales de réduction du sel.

Le sodium, un nutriment essentiel, augmente le risque de cardiopathie, notamment d’accident vasculaire cérébral, et de décès prématuré lorsqu’il est consommé en excès. La principale source de sodium est le sel de table (chlorure de sodium), mais d’autres condiments tels que le glutamate de sodium en contiennent également.

Le rapport montre que la population est protégée par des politiques obligatoires et complètes de réduction du sodium dans seulement 5 % des États Membres de l’OMS, alors que dans 73 % des États Membres de l’OMS, ces politiques ne sont pas pleinement mises en œuvre. Pourtant, l’application de ces politiques de réduction du sodium, très efficaces et relativement peu coûteuses, pourrait, selon les estimations, sauver 7 millions de vies dans le monde d’ici à 2030, selon l’OMS.

Adopter des politiques obligatoires de réduction de sel

Il s’agit d’un élément important des mesures à prendre pour atteindre la cible des objectifs de développement durable consistant à réduire les décès dus aux maladies non transmissibles.

L’OMS appelle donc les États Membres à mettre en œuvre rapidement des politiques de réduction de l’apport en sodium et à atténuer les effets nocifs d’une consommation excessive de sel. L’OMS exhorte également les fabricants de produits alimentaires à fixer des objectifs ambitieux de réduction du sodium dans leurs produits. « Cela passe aussi par l’application de politiques publiques d’approvisionnement alimentaire pour limiter les aliments riches en sel ou en sodium dans les institutions publiques telles que les hôpitaux et les écoles, sur les lieux de travail et dans les établissements de soins de longue durée ».Selon l’OMS, il faut aussi prévoir un étiquetage sur le devant de l’emballage qui aide les consommateurs à choisir des produits à faible teneur en sodium.

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *