Michelle Obama plaide pour l’éducation des filles

Michelle Obama plaide pour l’éducation des filles

Dans le cadre de son projet Let Girls Learn, la première dame des États-Unis s’est rendue à Marrakech, accompagnée de ses deux filles et des actrices Meryl Streep et Freida Pinto. Elle a rencontré plusieurs jeunes filles sur le thème de l’éducation des jeunes filles.

 

Cette première visite au Maroc de la première dame des Etats-Unis s’inscrit dans le cadre de l’initiative américaine « Let Girls Learn », « Laissons les filles apprendre  » lancée en 2015. Michelle Obama a échangé avec des adolescentes sur la question de l’éducation et de la scolarité des jeunes filles. Lors de cette rencontre, modérée par la journaliste Isha Sesay de la chaîne CNN, étaient aussi présentes l’actrice américaine Meryl Streep, également active pour l’accès à l’éducation des jeunes filles, et l’actrice indienne Freida Pinto, qui milite aussi pour le droit des filles à l’éducation dans le monde. Les participants ont discuté des facteurs qui empêchent les filles de la région de poursuivre une éducation de qualité.

 

« Let Girls Learn »

La visite de Michelle Obama mettra également en évidence les engagements pris par le gouvernement des Etats-Unis à travers le Millennium Challenge Corporation (MCC) et l’agence américaine pour le développement international (USAID) en partenariat avec le royaume pour aider les adolescentes au Maroc à poursuivre leurs études et à ne pas quitter les bancs de l’école, selon la Maison Blanche.

L’initiative « Let Girls Learn » capitalise et fédère les efforts et programmes de plusieurs départements, agences et organismes gouvernementaux américains, notamment l’USAID, le MCC, le Corps de la Paix (Peace Corps) et le Département d’Etat, pour dépasser les obstacles et les défis entravant la scolarité des jeunes filles dans le monde.

Lancée en mars 2015 par le Président et la première dame des Etats-Unis, cette initiative part d’un constat pour le moins alarmant, à savoir qu’aujourd’hui 62 millions de filles à travers le monde – dont la moitié sont adolescentes – n’ont pas accès à la scolarité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *