Publication du rapport sur les élections 2021 et l’approche genre

Publication du rapport sur les élections 2021 et l’approche genre

La Fédération des Ligues des Droits des Femmes a organisé une rencontre à Rabat pour présenter le  contenu et les conclusions du rapport intitulé « L’Observation des élections locales, régionales et législatives en adoptant l’approche genre »

Lors de cette rencontre qui a réuni plusieurs personnes , ONG et associations de la société civile ,les organisateurs ont  fait part des observations sur les élections locales, régionales et législatives du 8 septembre dernier  et sur le degré d’adoption d’une approche genre.Dans ce rapport ,la fédération  a précisé que la discrimination sexuelle dans le domaine politique persiste toujours « Les femmes sont soumises à l’exclusion et à la marginalisation dans la pratique malgré le développement relatif qui a eu lieu au niveau de l’intégration des femmes dans les postes de direction, ce qui rendra les femmes capables de prendre des décisions importantes et contribuer au développement et au service du pays.Bien que Les femmes ont atteint un tiers des nominations, mais n’ont pas atteint la parité malgré ce que la constitution proposait il y a dix ans ».

Lors de cette rencontre  , quatre femmes venues des villes de  Safi, Sefrou ,Beni-Mellal  et de Larache et qui se sont présentées aux élections 2021 ont témoigné et  partagé leur expérience politique personnelle.

Pour plus de représentation de femmes en politique !

A l’issue de cette rencontre, une dizaine de recommandations ont été rédigées comme l’activation d’une des exigences de l’article 24 de la loi organique relative à la Chambre des conseillers, qui stipule que les listes de nomination ne comportent pas deux noms consécutifs pour deux candidats du même sexe, dans le but d’atteindre la parité au sein du la chambre des conseillers et d’augmenter la participation politique des femmes dans les institutions élues et aux postes de prise de décision.Une autre recommandation importante ,mettre en application des textes  de la Constitution de 2011 appelés à contribuer, de manière significative, à la promotion de la participation politique des femmes et à la revalorisation de leur représentativité. 

Une autre recommandation qui est en même temps un nouvel appel  à l’action pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes en politique, qui selon les organisatrices est une menace, et une attaque contre les femmes en politique, ce  qui va dissuader  les jeunes femmes et les nouvelles venues de s’engager en politique .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *