Stella Cadente : Lumière du premier jour

Stella Cadente : Lumière du premier jour

A travers une série de 19 triptyques, réalisés à la lumière de bougies, le duo  tente de restituer par l’image photographique la dualité charnelle et spirituelle (mystique) qui habite la beauté féminine.

 

« La création à deux apporte la richesse de l’altérité, mais aussi un certain nombres de contraintes qui poussent au dépassement de soi. »

Ici les femmes se font tour à tour magiciennes ou déesses, tendres ou guerrières. La série Lumière du premier jour renvoie aux peuples premiers, à l’origine du monde, aux chants d’Afrique et au son des mélopées birmanes. Le net est en confrontation avec le flou pour perdre notre regard vers quelque chose d’autre.
La plume, le tulle, la peau, le poil, le strass et la chair sont autant d’éléments récurrents. La beauté s’exprime par des ornements primitifs qui donnent une dimension à la fois ancestrale et éternelle aux figures de la série. Les images non retouchées laissent la beauté s’exprimer à travers ses aspérités. Issus tous deux de l’univers de la mode et de l’image, Stella Cadente et Florian Claudel ont connus des parcours très différents.
La rencontre de ces deux personnes est avant tout une rencontre humaine, autour de valeurs partagées et d’une vision commune portée sur le travail photographique. S’ils ont choisi de s’associer c’est pour conjuguer leurs talents et leurs sensibilités, plus complémentaires que similaires, et faire naître ainsi une production photographique inédite et originale.

Jacques-Antoine Gannat

 

 

 

Infos pratiques :

Loft Art gallery 13 rue El Kaïssi Triangle d’or, Bourgogne Casablanca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *