Le FIFFS : les femmes en force à Salé

Le FIFFS : les femmes en force à Salé

La 12e édition du festival International du film de femmes de Salé, le FIFFS, présentera une centaine de films, répartis entre fictions et documentaires, tous produits entre 2017-2018. Un programme riche et varié s’appuyant sur une compétition officielle ouverte aux films et documentaires. Le cinéma invité de cette année est le cinéma brésilien, avec un hommage posthume  et une commémoration particulière à l’intellectuel et critique de cinéma Marocain, le défunt Mustapha Mesnaoui.

 

Deux jurys officiels départageront les films présentés dans le cadre des compétitions officielles. Le Jury films longs métrages est composé de sept  femmes ,quant au Jury films documentaire, il est composé de trois  femmes. C’est la Chilienne Marillu Mallet, réalisatrice, scénariste et écrivaine qui présidera le Jury de la Compétition officielle fiction longs-métrages. Cette édition 2018 fêtera quatre femmes pour leur parcours cinématographique, l’actrice et productrice brésilienne Sara Silveira, la comédienne égyptienne Rania Farid Chawki, la réalisatrice tunisienne Selma Baccar, et la Marocaine Houda Ryhani.

 

 

Femmes, cinéma et harcèlement sexuel !

Invité d’honneur de cette festivité, quatre longs-métrages de quatre réalisatrices brésiliennes seront projetés, en l’occurrence «Pendular» de Julia Murat, 2017, «As Boas Maneiras» de Juliana Rojas et Marco Dutra, 2017, «Trabalhar cansa» de Juliana Rojas et Marco Dutra, 2011 et « Mutum» de Sandra Kogut, 2007.

Parmi les films sélectionnés on retrouve «Apatride» de Najiss Nejjar, «Lemonade» de Ioana Uricaru (Canada, Roumanie, Allemagne, Suède), «Slut in a good way» de Sophie Lorain, (Canada), «Carmen y Lola» de Arantxa Echevarria, (Espagne), «A deux heures de Paris» de Virginie Verrier (France).

Les organisateurs du festival ont prévu un forum ayant  pour thème «Les femmes dans le cinéma et le harcèlement sexuel».  Plusieurs questions seront soulevées lors de ce débat notamment «Les femmes arabes vivent-elles dans une situation similaire à celle des femmes occidentales ou ont-elles un contexte social et culturel différent de celui du cinéma occidental? Comment le harcèlement sexuel peut-il être défini légalement ? Quelles sont les modifications définies par les lois dans les pays arabes qui connaissent des cas de harcèlement sexuel graves ? Existe-t-il un cadre conceptuel et juridique précis capable de séparer la tentation du harcèlement ?.

« Prix jeune public » , fenêtre sur le cinéma marocain

Au menu également un atelier d’écriture de scénarios ,des master class, la présentation de plusieurs ouvrages de plusieurs écrivaines et un atelier de dessin dans l’espace public pendant le weekend . En parallèle aux compétitions officielles, cette section est sanctionné par un prix jeune public décerne au meilleur court et long métrage marocain, et ce par un jury composé de trois jeunes cinéastes femmes.

Le festival, qui aura lieu dans plusieurs salles de la ville de Salé est ouvert à tout le public du 24 au 29 septembre verra la participation de plus d’une centaine d’invités ,cinéastes, acteurs, producteurs et journalistes  venus de l’ensemble des pays arabes,  d’Europe et d’Amérique et d’ailleurs .

Rendez-vous unique qui célèbre le cinéma au féminin, le FIFFS est depuis 2006, une plate-forme qui présente des regards croisés de femmes et d’hommes, à travers leurs films et leurs performances artistiques, concernant les univers et les sensibilités féminines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *