Pour un Maroc sans Tuberculose 

Pour un Maroc sans Tuberculose 

A l’occasion de  la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, le Ministère de la santé à lancé la 5ème Campagne Nationale de dépistage actif de la tuberculose (TB) sous le slogan « Ensemble pour un Maroc sans Tuberculose ». L’occasion aussi de présenter  et de lancer la plan stratégique national 2018-2020 pour la prévention et le contrôle de TB.

 

Afin de marquer cette campagne le ministère de la santé ainsi que la tour Maroc Télécom ont été illuminées en rouge le 24 et 25 Mars à l’image de plusieurs villes au niveau international. Lors de la célébration de cette journée, il a été procédé à la signature d’un pacte d’engagement contre la TB par les partenaires institutionnels, de la société civile, du secteur privé et des partenaires internationaux.

Cette campagne Nationale de dépistage de la (TB), qui de se déroulera du 26 Mars au 6 Avril 2018 dans plusieurs provinces et préfectures du Maroc moyennant des unités mobiles de radiologie, a pour objectifs le renforcement du diagnostic précoce de la (TB), la sensibilisation ainsi que l’accès au traitement de la population vulnérable et groupes à haut risque, mais également la relance des patients en abandon de traitement  « En effet, la tuberculose demeure un problème de santé publique non négligeable, au Maroc et partout dans le Monde, dont les déterminants sont essentiellement représentés par les conditions socio-économiques défavorables » indiqueront les responsables lors de cette journée de célébration.

Luttons ensemble contre la TB

Un total de 30.897 cas de TB, toutes formes confondues, ont été notifiés et mis sous traitement en 2017, au niveau des structures du Ministère de la Santé, dans le cadre du Programme National de Lutte Antituberculeuse. « Aussi, et bien que l’incidence estimée par l’OMS ait baissé d’une moyenne annuelle de 1,1% entre 1990 et 2015, celle-ci reste en dessous des attentes des aspirations, tant les déterminants de la maladie sont multiples et se rapportent essentiellement aux conditions socio-économiques des malades : pauvreté, habitat insalubre, malnutrition »continuent les responsables .De ce fait, les actions à entreprendre, en vue de réduire significativement l’incidence de la maladie, doivent dépasser le domaine médical pour cibler ces déterminants, dans le cadre d’efforts conjugués des départements ministériels concernés, des collectivités territoriales et de la société civile.

A noter que le traitement de la tuberculose, entièrement pris en charge par le Ministère de la Santé, dure au minimum six (06) mois et pouvant atteindre dix-huit (18) mois en cas de formes sévères ou compliquées. Sur le plan budgétaire, le Ministère de la Santé a multiplié par deux le budget annuel alloué à la lutte antituberculeuse, en plus de la mobilisation de l’appui financier du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme chiffré à près de 20 millions de DH pour la période 2018-2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *