« Miscellanées » de Lemnouar Benali

« Miscellanées » de Lemnouar Benali

L’ouvrage “Miscellanées”  de l’artiste-peintre  Lemnouar Benali  est un hymne  à la  toile, la plume  et la lumière aussi. Il est publié aux éditions HAL -Casablanca 2018. Lancé de concert avec  l’exposition de ses  toiles, qu’il a intitulé « A la confluence des recherches », l’artiste a  présenté et dédicacé son livre à la Direction Régionale du ministère de la Culture et de la Communication à Casablanca.

« Miscellanées » est un fascicule, riche et captivant  réunissant des textes divers « Un mélange procédant d’une unité manifeste. Une mosaïque littéraire regorgeant de réflexions sur la condition de l’homme et son devenir » écrira son ami, l’artiste peinte et poète Lahbib M’seffer. Lamnouar Benali ,est natif de l’oriental, Ingénieur, Génie civil, il est lauréat de l’Ecole Mohammedia des Ingénieurs  promotion 1969, il est aussi, inventeur, artiste -peintre, poète, écrivain.

L’auteur  de ce livre  dédicacé à  ses copains du club de peinture,  à son maître en art le professeur Belkebir Rabi , à son ami  Lahbabi M’Seffer sa femme et ses enfants préfacera par un ensemble de questions sur « Notre corps est-il nous-mêmes ? Il est constitué de chromosomes hérités de nos ancêtres. Notre personnalité s’est forgée à partir de nos contacts avec l’environnement socioculturel et les aléas de la vie quotidienne. Ne serions-nous pas uniquement ce que nous produisons ? Notre véritable mort ne serait-elle pas celle de notre production plutôt que celle de notre corps ? »   Questionnements intense que le « Roi de la nature » puisque » je suis Artiste », écrira Lemnouar  et essayera de répondre tout au long de ce livre d’une quarantaine de pages.

L’Artiste

Le silence de la forêt, la profondeur des vallées, la monumentalité des montagnes me font chanter à tue-tête produisant des échos qui me parviennent successivement tels des messages d’accueil. La nature devient un auditoire qui suit avec intérêt un discours qui, in fine, est accueilli par une symphonie envoûtante. Cet enivrement me fait monter sur le trône d’une rêverie sans fin. La nature avec toutes ses composantes se fait toute petite à mes pieds et m’élit « Roi de la nature ». Ainsi, investi de pouvoirs aussi infinis que l’immensité de l’Univers, je bénis ces lieux et leurs composantes et les sacralise. Je ne suis plus l’enfant qui aurait peur d’une petite souris, non je suis plus fort que le roi de la forêt : je suis le « Roi de la nature » puisque je suis Artiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *