Fespaco : Un trophée pour Selma Bargach

Fespaco : Un trophée pour Selma Bargach

C’est  le long métrage « La Miséricorde de la jungle » de Joel Karekezi qui a reçu l’Etalon d’or de Yennenga du  Fespaco. Selma Bargach a reçu le trophée de la critique africaine Paula Soumanon Viyera pour son film « Indigo ».

 En effet  le long métrage «Indigo» de la réalisatrice Selma Bargach, seul film,  présenté  en lice pour l’Étalon d’or de Yenneng  a reçu le trophée de la critique africaine Paula Soumanon Viyera .« Indigo » est le deuxième long-métrage réalisé par Selma Bargach après « La 5e corde » est une fiction de 90 min racontant l’histoire de Nora, une fillette de 13 ans qui se sent abandonnée.

La réalisatrice Selma Bargach

Lire aussi : 5 films marocains en compétition au Festival de Cinéma Africain de Tarifa-Tanger

Lire aussi : Sara Kaddouri primée aux ACA

Après un choc émotionnel, Nora se réfugie dans le monde de la voyance pour échapper à la brutalité de son frère Mehdi. Le marocain Jawad Rhalib a reçu le prix Etalon d’argent pour son film-documentaire  «  Au temps où les Arabes dansaient ». Ce film  questionne les nombreuses facettes de la culture arabe qui ont tristement été ignorées par les fondamentalistes et les fanatiques.  On retiendra particulièrement  de ce festival qui se tient tous les deux ans, l’Etalon d’argent ,revenu au film « Karma » du réalisateur égyptien Khaled Youssef et l’Etalon de bronze  à  « Fatwa » du réalisateur tunisien Mahmoud Ben Mahmoud.

#Où sont les réalisatrices?

Soutenue par L’UNESCO ,une table ronde et plusieurs ateliers ont eu lieu lors de cette 26 ème édition  mettant en lumière les femmes et les politiques de soutien au secteur cinématographique en Afrique .«  50 ans de Fespaco : 50-50 pour les femmes »    thème de la rencontre ,a réuni  Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, la Première Dame du Burkina Faso, des réalisatrices, des distributeurs de films et plusieurs autres personnalités pour discuter des défis auxquels font face les femmes dans l’accès au financement et aux possibilités de formation dans l’industrie du cinéma et de la radiodiffusion en Afrique. Pour rappel, le seul étalon de Yennenga remporté par une femme au Fespaco depuis 50 ans est en argent, par l’algérienne Djamila Sahraoui, en 2013 pour son film « Yema ».

La réalisatrice algérienne Djamila Sahraoui, seule femme à avoir remporté l’Étalon d’or en 2013 pour son film « Yema ».

#Mêmepaspeur

Suivant  le modèle de #MeToo et #Balancetonporc, et pour libérer la parole des femmes, un mouvement a été lancé, #Memepaspeur,  par Soro et l’actrice française Nadège Diagne qui ont témoigné devant les médias sur le harcèlement sexuel et les agressions dont elles ont été victimes lors de productions africaines. Appellent la direction du Festival et l’ensemble de la profession à marquer « par un geste fort et solidaire le soutien contre les violences, le harcèlement et les abus sexuels subis par les femmes dans l’industrie du cinéma africain ». La comédienne et réalisatrice burkinabè Azata Soro a témoigné au Fespaco sur son agression en 2017, lors du tournage de la série « Le Trône », par le réalisateur Ouedraogo, qui lui a lacéré le visage avec un tesson de bouteille. Au procès, M. Ouedraogo avait reconnu les faits, demandé pardon et été condamné à une peine de prison avec sursis et à des dommages et intérêts. Organisé  du  23 au 2 mars 2019 au Burkina Faso, cette 26 ème édition célèbre le cinquantième anniversaire du plus grand festival de cinéma panafricain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *