Dima Abdellah primée pour « Mauvaises herbes »

Dima Abdellah primée pour « Mauvaises herbes »

Le Prix littéraire “Envoyé par La Poste” 2020 a été décerné à Dima Abdallah  pour son livre « Mauvaises herbes » publié chez Sabine Wespieser. Le prix, doté de 2.500 euros, sera remis à la lauréate, le 8 septembre lors d’une cérémonie au Musée de La Poste. Le roman a également  été sélectionné pour le Prix Stanislas, le Prix Première plume.

Dans ce premier roman « Mauvaises herbes » la romancière libanaise raconte une enfance durant la guerre civile et la magnifique histoire d’amour entre une fille et son père. « Malgré les périls, la seule présence de son père suffit à la rassurer. Ce dernier lui transmet son amour des plantes mais lorsque le reste de la famille fuit le pays, il refuse de quitter sa terre. Arrivée à Paris à 12 ans, la jeune fille fuit la mélancolie en se réfugiant auprès des arbres et des fleurs, mais aussi en quête des mots justes ».

Née au Liban, « Dima archéologue de l’antiquité tardive fouille les strates des liens familiaux pour retrouver une paix intérieure », estime Kerenn Elkaïm dans sa critique du roman. Fille des écrivains Mohammed Abdallah, dont un de ses poèmes traduit de l’arabe clôt le roman, et Hoda Barakat, Dima Abdallah vit à Paris depuis 1989. Elle a écrit des nouvelles et des poèmes jamais publiés.
L’année dernière, le jury avait récompensé Anne Pauly pour son livre «  Avant que j’oublie » publié aux Éditions Verdier.

Le prix  Jonhatan Swift pour Yasmina Reza

Le prix  Jonhatan Swift a été décerné à la romancière pour Yasmina Reza dimanche 30 août. L’auteure de Babylone (Flammarion), Prix Renaudot 2016, et L’aube le soir ou la nuit (Flammarion), succède à David Sedaris. récompensé en 2019. Le prix récompense chaque année un auteur qui a rendu, dans ses textes, « des services exceptionnels au genre de la satire et de l’humour« , « Yasmina Reza n’écrit aucun texte comique ou satirique. Mais grâce à sa capacité d’observation des gens et des situations, la comédie et la satire surgissent naturellement dans ses œuvres », explique le jury du prix, présidé par Charles Lewinsky.

Yasmina Reza

Le prix sera remis le le 15 novembre à la Literaturhaus de Zurich.  Créé en 2015 par Werner Dessauer, et remis par la fondation qui porte son nom, ce prix est doté de 20000 francs suisses (18500 euros).  La récompense rend hommage à Jonathan Swift, écrivain satiriste irlandais, auteur des Voyages de Gulliver (1721), une des plus importantes œuvres de la littérature anglophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *