« Du Zellige à l’infini » de Amine Asselman exposé à l’Espace Rivages

« Du Zellige à l’infini » de Amine Asselman exposé à l’Espace Rivages

L’exposition « Du Zellige à l’infini » de l’artiste marocain résidant en Espagne Amine Asselman est présente du 19 janvier au 18 février 2023 à l’Espace Rivages à la Fondation Hassan II pour les Marocains à l’Etranger.Pour l’artiste,le zellige est « un jeu géométrique plein de connotations qui ont un rapport direct avec mon identité et avec le territoire où j’ai grandi ». 

Né à Toulouse, Amine Asselman est un artiste multidisciplinaire qui a présenté de nombreuses expositions individuelles et collectives dans différentes galeries, institutions et foires internationales.  Il vit et travaille à Pontevedra en Espagne.

Pour l’artiste l’exposition « C’est une nouvelle vision sur le zellige, un élément si présent dans notre culture qui, parfois, peut être mal utilisé dans l’architecture contemporaine. A travers cette exposition je veux montrer l’infinité du zellige, non seulement géométrique mais aussi en tant que champ de création contemporaine ».

Toutes les créations de l’artiste , dessins inclus, sont pensées pour être réalisées à l’échelle monumentale « Je peux dire que dans cette exposition la plupart des œuvres sont des plans et des maquettes de futures grandes interventions ».

Un beau retour dans un bel espace

Quant à la particularité de la série « Métamorphosis »? Amine Asselman explique « C’est un jeu mathématique par lequel j’essaie d’accéder à l’infini. C’est une recherche de toutes les combinaisons possibles pour assembler des figures géométriques de la même famille. Métamorphosis c’est aussi une façon de casser la symétrie du zellige tout en gardant sa structure et ses bases ».

Première exposition individuelle au Maroc de l’artiste à l’Espace Rivages qui confie « toutes mes créations transmettent des messages de coexistence et de transmission.Une l’occasion pour moi de montrer le travail de ces dix dernières années que j’ai commencé tout d’abord au Maroc et que j’ai développé plus tard en Espagne. Je n’aurais pas imaginé meilleur espace que celui de la Fondation Hassan II pour les Marocains Résidant à l’Etranger pour ce beau retour au Maroc ».

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *