Enquête sur “Les Jeunes et la Culture du Dialogue”, les grands points !

Enquête sur “Les Jeunes et la Culture du Dialogue”, les grands points !

Les résultats de l’Enquête Nationale sur « Les Jeunes et la Culture du Dialogue », élaborée par le Youth Policy Center (YPC viennent d’être publiés. Cette enquête révèle que 81,1% des jeunes marocains sont “vraiment intéressés par la politique mais ne trouvent pas un cadre institutionnel adéquat”, ce qui les poussent à “chercher des alternatives sur les réseaux sociaux”.

Réalisée auprès d’un échantillon de 1965 jeunes âgés de 18 à 35 ans en provenance de 11 régions,révèe que constat illustre l’absence de réels canaux de dialogue entre les dirigeants politiques et les jeunes.Ce constat illustre l’absence de réels canaux de dialogue entre les dirigeants politiques et les jeunes.

Selon les jeunes sondés, ce constat de carence de dialogue revêtirait un caractère généralisé. 60,2% des jeunes expriment leur frustration à cet égard, estimant que la culture du dialogue au Maroc est faible à absente dans la société marocaine, tandis que 34,9% pensent qu’elle a une présence « moyenne ».

Parallèlement à cette tendance généralisée, les jeunes marocains affichent un engagement fort en matière de dialogue, 91,6% d’entre eux lui accordant une place centrale dans leurs vies personnelles. Ceci indique la volonté des nouvelles générations à concrétiser cet élément tant au niveau des individus que vis-à-vis des institutions.

Ouverture et diversité culturelle

Par ailleurs, 83,7% des jeunes sondés ont exprimé leur ouverture à « une réelle relation d’amitié avec des personnes de religions différentes ». Ceci illustre la conviction de la jeunesse marocaine que le dialogue, la tolérance et l’acceptation des différences sont au cœur du vivre-ensemble et constituent un instrument efficace du règlement des conflits et de recherche de consensus. La discussion qualitative avec des jeunes sur ce point a également relevée leur compréhension que l’une des forces de la société marocaine réside dans sa diversité culturelle et religieuse à travers l’Histoire.

Ce constat reflète également l’ouverture des jeunes marocains sur différentes cultures alors que le Royaume reçoit de plus en plus de migrants subsahariens, grâce à l’intensification des relations Maroc-Afrique dans le cadre de la vision stratégique tracée par SM le Roi Mohammed VI. Dans ce cadre, 93,9% des jeunes affichent un intérêt envers la culture des ressortissants subsahariens ; cependant, uniquement 37% ont eu l’occasion d’en discuter avec les immigrants et les résidents en provenance des pays de cette région, tandis qu’une minorité de 6,1% disent ne pas être intéressés.

Propos du Y P C

Fondé en février 2014, le Youth Policy Center est un think tank marocain qui vise à renforcer la présence des jeunes dans les postes de responsabilité politique et à les sensibiliser quant aux valeurs citoyennes. Le YPC publie également des travaux de recherche et recommande des politiques publiques aux décideurs nationaux. En outre, le Centre défend les causes légitimes du Royaume à l’échelle internationale, à travers la diplomatie académique et intellectuelle. Rassemblant plus de 26.000 bénéficiaires et sympathisants, les membres du YPC travaillent en coopération productive avec des institutions marocaines, des ONG européennes et africaines, ainsi qu’avec le Conseil Danois de la Jeunesse (DUF). Le Centre est dûment enregistré auprès de la Commission Européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *