Hommage à “L’homme qui a arrêté le désert”

Hommage à “L’homme qui a arrêté le désert”

La Journée internationale des personnes âgées est célébrée chaque année le 1er octobre. Cette année le thème « Partenaires pour un mieux-vivre » veut mettre l’accent sur l’importance d’associer les personnes aînées dans les projets et décisions sur les enjeux qui les concernent. Notre site rend hommage à Yacouba Sawadogo qui à 80 ans vient d’être récompensé pour son labeur.

 

Yacouba Sawadogo est un cultivateur burkinabè. il a reçu le 24 septembre  dernier à Stockholm, le Right Livelihood Award 2018, plus connu sous le nom de prix Nobel alternatif, pour son combat contre l’avancée du désert. Depuis plusieurs années, avec les moyens du bord,Yacouba  met en œuvre, des techniques pour lutter contre ce fléau qui affecte les zones arides du Sahel.

Surnommé  « l’homme qui a arrêté le désert », le cultivateur Burkinabè qui pratique l’agriculture depuis l’enfance a développé une méthode innovante, appelée le « zaï ».

Le principe est simple , il s’agit de préparer le sol en saison sèche, en creusant des trous, remplis de débris organiques. « Ces débris attirent ensuite les termites, naturellement présentes dans cette zone. Ces dernières creusent des galeries, qui permettent la rétention de l’eau dans les sols. Reste alors à planter les graines ».

Grâce à cette technique traditionnelle, Yacouba Sawadogo est parvenu à planter une forêt d’une trentaine d’hectares dans la région très aride de Ouahigouya, réalisée dans une zone devenue aride après une longue période de sécheresse dans les années 1970.

Par ailleurs,Yacouba Sawadogo travaille sur la médecine douce et traditionnelle. Sa méthode, quant à elle, est désormais utilisée dans certains programmes agricoles au Sénégal, au Mali et au Niger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *