Les voix féminines du Festival de Fès

Les voix féminines du Festival de Fès

La   Fondation   Esprit   de   Fès   organise   la   25ème   édition   du   Festival   de   Fès   des   Musiques  Sacrées  du  Monde,  sous  le  thème  « Fès,  à  la  Confluence  des  Cultures ».   Pour   cette   édition,   les   organisateurs   ont   tenu   à   valoriser   plus   encore   la   dimension  féminine  de  la  scène  spirituelle.  Ainsi,  du  vendredi  14  juin  au  samedi   22  juin,  une  part  essentielle  de  la  programmation  artistique  et  intellectuelle  leur   sera  dédiée.

Préoccupées   et   unies   par   les   mêmes   valeurs   humaines,   des   dizaines   de   femmes   artistes  de  différentes  cultures  et  religions  se  réuniront  pendant  une  dizaine  de  jours   en  vue  de  partager  leurs  visions  du  monde  et  des  arts.  Le  festival  rassemblera  ainsi   des  participantes  en  provenance  d’Irlande,  du  Canada,  des  Pays-­bas,  d’Arménie,  de   France,  d’Inde,  de  Serbie,  de  Cuba,  du  Senegal  et  du  Maroc… A  travers  la  rencontre  inédite  de  Svetlana  Spajic  et  Chérifa,  deux  figures  iconiques  de   la   transmission   du   patrimoine   oral,   les   voix   pastorales   des   montagnes   serbes   et   berbères  feront  résonner  leurs  échos  le  mercredi  19  juin.   Des chants perses aux litanies irlandaises, en passant par la viole de gambe et les complaintes de la cornemuse Gaïta, c’est un beau programme en perspective. Parmi les artistes, de sublimes voix féminines telles que Michelle David. Accompagnée du Gospel Sessions, elle embarquera le public jusqu’à Détroit, ville de Marvin Gaye et de Diana Ross, à Chicago et en Louisiane. Autre tête d’affiche : Sahar Mohammadi, l’une des plus belles voix du chant classique persan, qui sera aux côtés de Haig Sarikouyoumdjian, jeune virtuose du duduk, instrument à anche double, inscrit depuis 2005 sur la liste du Patrimoine Immatériel de l’Humanité. Un duo unique qui s’amusera, avec finesse et élégance, des notes et des sons.

La force féminine

La  formation  cubaine  Obini  Bata  interprétera,  avec  agilité  et  brio,  un  florilège  de  chants   et  danses  rituels  des  femmes  de  la  Santeria  issu  de  la  religion  Yoruba  le  mardi  18  juin.   La  formation  multigénérationnelle  de  la  Havane,  comprend  Eva  Despaigne,  la  Maestra   sexagénaire  et  le  dernier  des  membres  fondateurs,  et  cinq  jeunes  femmes  issues  de   contextes   professionnels   et   artistiques   divers,   ce   qui   explique   l’extraordinaire   polyvalence  de  leur  performance  entre  jeu  théâtral,  chant,  musique  et  danse.        L’ensemble   Soufie   des   femmes   du   Sénégal   se   livrera   également   à   une   prestation sensible   et   émouvante.   Venues   directement   du   pays   de   la   Téranga,   ces   artistes   mêleront   leurs   voix   et   leur   instruments   pour  honorer   la   confrérie   Tijanniya,   et   rappelleront  le  public  à  cette  composante  profondément  africaine  de  Fès.   

La créativité artistique féminine sera également mise en valeur à travers le groupe Meera, du nom de l’une des plus grandes poétesses d’Inde, qui présentera le show chorégraphié et interprété par Chitra Visweswaran, l’icône de Bharata Natyam. Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde attend aussi des pionnières : Obini Batá, une formation initiée il y a 25 ans par trois danseuses de la Compagnie Nationale de Danse Folklorique Cubaine. Leur particularité ? Elles ont osé défier la tradition masculine des percussionnistes en devenant les premières femmes à jouer du batá, tambour, à deux têtes et à peau de bouc, de la santeria, religion afro-cubaine. Sur scène également, une rencontre inédite et très attendue : Svetlana Spajic et Chérifa, deux figures iconiques de la transmission du patrimoine oral, les voix pastorales des montagnes des Balkans et du Moyen-Atlas.

Enfin,  un  groupe  exclusivement  féminin  venu  d’Inde  dédiera  son  spectacle  cette  même   journée  à  Meera,  reconnue  comme  une  des  plus  grandes  poétesses  du  16ème  siècle   et  la  maîtresse  du  chemin  spirituel  Bakhti.  Le  spectacle,  chorégraphié  et  interprété  par   Chitra   Visweswaran,   l’icône   de   Bharata   Natyam,   avec   les   danseuses   de   la   Chidambaram  Dance  Company,  est  une  véritable  célébration  de  la  princesse-­poète,   de  son  courage,  de  sa  dévotion  et  de  ses  engagements  profonds.   
www.fesfestival.com/2019/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *