Confiné avec les sœurs Khamlichi

Confiné avec les sœurs Khamlichi

En février dernier, un mois juste avant le confinement, les soeurs khamlichi Hiba et Ghita ont célébré une décennie de leur carrière plastique. Fêté en grande pompe, ce 10 ème anniversaire fut l’occasion d’une exposition grandiose intitulée « Âmes Inspirées » présentée à la Galerie Abou Inane à Rabat.

 Pour ceux qui n’ont pas pu voir l’exposition, «  Âmes Inspirées » des Artistes Hiba et Ghita à la Galerie Abou Inane à Rabat, une visite virtuelle  du vernissage est consultable sur leur page facebook.

Visite virtuelle de l'exposition "Âmes Inspirées" des Artistes Hiba et Ghita à la Galerie Abou Inane à Rabat, pour ceux qui n'ont pas pu se déplacer et grand merci à ceux et celles qui sont venu(e)s au vernissage, oh combien ils étaient nombreux, vidéo du vernissage pour bientôt. (Identifiées les personnes qu'on souhaitait qu'elles soient présentes lors de ce vernissage et que nous apprécions particulièrement)

Publiée par Abderrafi Khamlichi sur Jeudi 27 février 2020

Confinée comme tous les marocains, Hiba a dévoilé vers la fin mars son oeuvre qu’elle a baptisée « Cœurona ». Une Installation de 529 pièces, 480cm x 480 cm, Acrylique sur bois. Chaque pièce est unique et n’a pas de double.

De ce confinement Hiba dira a un de nos confrère « Je pense que ce confinement est d’abord une opportunité pour me remettre en question et revoir toutes mes priorités dans la vie. C’est aussi une grande occasion pour savourer la vie en famille… Je partage mon temps entre études à distance, sport, arts plastiques et musique, car cette année c’est ma huitième et dernière pour passer le fameux Prix du Conservatoire marocain de musique, spécialité Percussion. »

 « Coeurona », un seul cœur nous réunit !

Hiba, née en mars 2000 peint depuis l’âge de 3 ans. Sa première exposition avec sa sœur Ghita, en octobre 2009, a remporté un grand succès. « Ses prestations se succèdent à un rythme remarquable pour atteindre 83 expositions au Maroc et à l’étranger en l’espace de 10 ans. Ce qui a valu à Hiba une quarantaine de distinctions à l’échelle internationale, dont quatre grands prix et 5 Biennales ». Et lorsqu’on lui demande son ressenti sur cette maladie qui a frappé le monde entier et notre pays aussi, Hiba explique à notre confrère « Depuis les premiers cas du Covid-19 au Maroc, et surtout après l’annonce de l’état d’urgence, j’ai réalisé que presque tous les citoyens marocains ont mis leurs différents de côté et sont devenus de très bons compatriotes autour d’un très grand Roi. J’ai constaté que la stratégie mise en place par Sa Majesté pour lutter contre la pandémie et limiter les dégâts a été appliquée, d’une manière remarquable, par les responsables, le corps soignant et les autorités. La majorité des citoyens ont été, aussi, très réceptifs aux efforts de sensibilisation et ont fait preuve de discipline au sujet du confinement ». 

Hiba le coeur sur la main

Belle, talentueuse et généreuse, Hiba décide de verser 70% des ventes de ses toiles au fond spécial Corona. « Une manière élégante d’être généreux et unis au nom des Marocains face à toute crise. Comment ? Choisissez votre toile, versez 70% du prix directement au compte du fond Corona, recevez votre toile contre 30% seulement du prix » explique-t-elle.

Une Khamlichi en cache une autre!

« J’ai aussi apprécié le fait que beaucoup de Marocains soient prêts à s’entraider pour faire face aux conséquences néfastes de cette pandémie, notamment des associations et des volontaires qui ont fait preuve d’abnégation pour venir en aide à leur concitoyens démunis, ainsi que les riches qui ont cédé une part de leur fortune pour apporter leur soutien aux efforts déployés par l’État. Sans oublier les agents d’autorité qui font d’énormes efforts pour faire respecter le confinement sanitaire. » confie Hiba. Elle ajoute « d’où l’inspiration de rassembler beaucoup de petites pièces différentes, mais uniques, pour former un très grand Cœur représentant tous les Marocains, malgré leurs différences. J’ai déjà été contactée par une grande galerie à Casablanca pour l’exposer, car c’est la seule galerie au Maroc qui a de très grandes cimaises ».

Le goût des arts inné chez la  famille Khamlichi va bientôt nous révéler une autre artiste en herbe. Louisa, 4 ans, confinée avec Hiba et Ghita dans la même maison, influencée par le talent artistique de ses tantes, fait ses premiers essais. Si vous souhaitez connaitre un peu plus sur les soeurs Khamlichi, allez sur leur page Facebook, une série de souvenirs à découvrir : toiles, peintures , expositions, rencontres, ateliers, biennales et autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *