Puralplus 20 récompense les jeunes cinéastes

Puralplus 20 récompense les jeunes cinéastes

Plural+ est  un festival  vidéo pour la jeunesse sur la migration, la diversité et l’inclusion sociale. Lors de la cérémonie  de remise des prix qui s’est déroulée virtuellement, les lauréats ont été récompensés pour leur conviction que le monde peut et doit être meilleur.

Lancée par l’Organisation internationale pour les migrations et l’Alliance des civilisations des Nations unies, les vidéos gagnantes ont été choisies parmi des centaines de soumissions provenant de plus de 70 pays cette année. Toutes sélectionnées pour leur couverture de la migration, de la diversité, de l’inclusion sociale et de la xénophobie « Aujourd’hui, nous avons une raison d’être optimistes. Dans les vidéos que nous regardons, les jeunes nous disent que malgré tous les défis, ils ne renoncent pas à l’avenir et au monde qu’ils veulent » a déclaré le Directeur général de l’OIM.

Cette année, les organisateurs ont  reçu plus de 500 vidéos provenant de plus de soixante-dix pays. Une nouvelle preuve de la résilience et de la force des jeunes, même dans les moments difficiles « Un monde diversifié, où nous pouvons tous exister, prospérer ensemble malgré et à travers nos différences. Un monde qui est suffisamment grand pour inclure tout le monde, quelle que soit sa culture, sa religion, son sexe ou sa race » ajoute le Directeur.

Jeunes cinéastes du monde entier

Les gagnants de la catégorie des moins de 12 ans sont Hachem Hamed et Omar Al-Jallad, de Jordanie, pour leur film ‘Islam et mathématiques’, dans lequel ils parlent de leur amour pour les mathématiques et de leur souhait que la société soit aussi juste et logique que les équations mathématiques, au lieu de discriminer certains groupes, notamment les musulmans.

Le lauréat de la catégorie 13-17 ans est l’Indien Kulsoom Rizavi, pour son film ‘Qui est un réfugié’ qui explore les nombreuses étiquettes utilisées à l’encontre des réfugiés et des migrants.

Le lauréat de la catégorie 18-25 ans est Bayan Abutaema, de la Jordanie, pour le film ‘ERROR 017’, qui aborde les questions de l’exclusion et de la discrimination. 

En outre, le prix  pour la prévention de la xénophobie a été décerné au film ‘Le masque que je ne veux pas porter’ de João Maciel, du Brésil, qui explore les questions du racisme et de la discrimination à l’égard des minorités.

Pour l’édition 2020 du Festival de la vidéo jeunesse Plural+, les organisateurs ont créé deux nouvelles catégories de prix, offrant encore plus de possibilités aux jeunes cinéastes du monde entier d’être reconnus pour leurs visions créatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *