Un Ramadan sans souci de santé

Un Ramadan sans souci de santé

Mois du recueillement et de la piété, Ramadan est aussi le mois de tous les excès. On mange trop gras, trop sucré, en trop grande quantité… D’où prise de poids et incidences sur l’état de santé général. Conseils pour un mois tout en douceur.

 

Une personne en bonne santé peut tirer le meilleur profit du jeûne du mois sacré. Ce n’est toujours pas le cas et les cabinets des spécialistes ne désemplissent pas de ces patients souffrant d’indigestion, de constipation et de maux de toutes sortes. L’adoption d’une bonne hygiène de vie aurait évité bien des soucis de santé, car n’en doutons pas. Ramadan améliore l’état de santé des personnes en bonne santé. Malheureusement, les abus alimentaires sont légion au cours du mois sacré. La table du ftour croule souvent sous les mets les plus savoureux, mais aussi les plus riches en gras et en sucres raffinés. Le jeûneur peut conommer, s’il n’y prend pas garde, une grande quantité d’aliments. Ainsi, il est avéré qu’un jeûneur absorbe 80% des apports quotidiens en calories en moins de quatre heures, parfois au cours d’un seul repas. Résultat : le foie est soumis à rude épreuve. Il est ainsi contraint d’augmenter ses capacités métaboliques pour faire face à ce débit extrêmement élevé.

Des aliments à digestion lente

Aussi, est-il conseillé de manger des aliments à digestion lente comme le blé, la semoule et le riz et les aliments riches en fibres. Les nutritionnistes conseillent aussi la consommation de fruits et légumes, les dattes et fruits secs (amandes, figues) aux lieux et places de la chebbakia ou de sellou qu’on peut consommer, si on n’arrive pas à s’en passer un jour sur trois. Boire dès la rupture du jeûne et en abondance, tout au long du soir permettra, par ailleurs, d’hydrater son corps.

En somme, l’alimentation devra être équilibrée. Le jeûneur veillera particulièrement à la qualité de son alimentation au détriment de la quantité. Cela ne veut pas dire manger triste. Les grillades seront privilégiées. Les soupes à base de légumes sont bénéfiques pour l’organisme et la variation des menus est essentielle. On ne manquera pas de prendre les trois repas : ftour, dîner et shour. Les nutritionnistes conseillent de ne pas faire l’impasse sur ce dernier repas et d’y consommer des liquides comme des produits laitiers, des sucres lents, des fruits frais pour les vitamines et des dattes pour permettre au transit intestinal de fixer l’eau et éviter ainsi la constipation.

Thérapie de désintoxication efficace

« Le jeûne est une thérapie de désintoxication efficace. Il est idéal pour les personnes en surcharge pondérale.  Pendant le jeûne, la graisse est utilisée, ce qui facilite la perte de poids », assurent les nutritionnistes. Mais encore faut-il adopter une alimentation légère, éviter les excès de sucres rapides et de graisses (il ne faut pas oublier que les pâtisseries coupent la faim en masquant la véritable faim), et  consommer fruits et légumes. Et en tout, de la modération.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *