Le diabète, ce tueur silencieux

Le diabète, ce tueur silencieux

Changer notre perception du diabète, sensibiliser et vulgariser… Si la Journée mondiale du diabète, célébrée ce 14 novembre, se prête particulièrement à ce genre d’actions, il n’en demeure pas moins que la sensibilisation, arme efficace pour contrecarrer ce fléau, se fait au quotidien.

 

Le diabète est une maladie chronique, qui non traitée, engendre de nombreuses complications graves à long terme, telles que la cécité, les maladies rénales, les amputations des membres inférieurs, mais aussi une prédisposition aux crises cardiaques, aux accidents vasculaires cérébraux et donc à une mort prématurée. Les femmes, les enfants et les personnes âgées sont les groupes les plus vulnérables aux différentes souffrances associées à cette maladie.
Cette journée de sensibilisation et de dépistage placée cette année sous le thème « La famille et le diabète »  revêt une importance extrême surtout lorsqu’on sait qu’au Maroc, ce sont plus de 2 millions de personnes  âgées de 18 ans et plus sont diabétiques dont 50% méconnaissent leur maladie et le nombre d’enfants diabétiques est estimé à plus de 15 000. 90% des diabétiques sont touchées par celui de type 2, non insulinodépendant et 10% environ souffrent du diabète de type 1. Ce dernier se déclare généralement dés l’enfance et nécessite un traitement à base d’injections d’insuline pour équilibrer le taux de glycémie dans le sang. Et lorsque l’on sait que ce n’est pas le diabète qui tue mais plutôt ses complications, l’on comprend alors mieux que la sensibilisation est l’arme absolue pour prévenir le diabète ou encore mieux vivre avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *