Hassan Kouhen expose à Rivages

Hassan Kouhen expose à Rivages

L’Espace Rivages de la Fondation Hassan II pour  les Marocains Résidant à l’Etranger accueille du 17 décembre 2020 au 16 janvier 2021, les œuvres récentes de  l’artiste peintre maroco-américain Hassan Kouhen. Un artiste marocain résidant à l’étranger qui aimerait rester présent au Maroc.

L’artiste Hassan Kouhen

 « Tôt ou tard je vais revenir .je ne veux pas revenir à la dernière minute. Je veux que mes tableaux soient chez les Marocains »  dira Hassan  ce natif deFès, qui vit et travaille en Californie, Etats -Unis.  Lauréat de l’Ecole des Beaux-Arts de Vancouver, Canada, Kouhen a exposé aux Etats-Unis, Maroc et Canada.  » En 1965, alors que je n’avais que 10 ans, j’ai imité les œuvres de Picasso.   J’aimais peindre. J’ai quitté le Maroc en 1975 pour entamer mes études d’arts plastiques au British Columbia à Vancouver au Canada en 1977. Ma première exposition était à l’hôtel Vancouver en 1979. En 1980, je suis parti à Los Angeles où j’ai exposé dans plusieurs galeries à  Beverly Hills en Californie et depuis je ne fais que peindre et cela fait 43 ans maintenant que je suis artiste ».

Ses œuvres sont intrigantes, profondes et surprenantes. A travers ce trait fluide et sincère, l’artiste émeut par ses créations dès le premier contact. « C’est un mélange d’abstrait, de cubisme, de figuratif, j’aime cette liberté d’investir plusieurs styles à la fois ». Avec spontanéité mais toujours en gardant la touche Hassan Kouhen «  Mon travail change selon l’endroit où je suis. Je capte les moments, les scènes, les émotions, les sentiments, à travers ces éléments captés, je crée. Je les perçois à ma manière  et je les traduis en créant. Les idées me viennent sans que je puisse expliquer comment ».

Parce qu’li n’y a pas de limite dans l’art, Hassan est toujours à la recherche de  quelque chose « Je m’inspire de mes voyages, des aventures vécues, des difficultés que j’ai eues, c’est ce qui me donne des idées. Je me permets de dire que je suis un artiste un peu différent parce que tous les trois ans j’ai d’autres idées, d’ici deux ou trois ans j’en aurai d’autres».

« Je veux rester présent au Maroc »

Les tableaux  de l’artiste, créés au Maroc ont une touche marocaine « J’ai des visages marocains qui traversent mon imaginaire, des visages de femmes amazighes, des couleurs du Maroc, des chevaux… ces éléments sont représentés de manière abstraite bien sûr.  Aux USA, j’ai d’autres idées différentes. Dans mes tableaux marocains, il y a plus de formes, plus de couleurs, ceux des USA ils sont plus légers » .

Hassan peint la joie, la tristesse,  la pauvreté et la misère des gens et ses créations suivent  toujours son état d âme « Dans ma vie, j’ai vécu la joie et la tristesse. Les jours où je ne suis pas bien, la couleur noire est prédominante, elle ressort massivement. Ma création suit mon état d’âme.  Dans des moments difficiles, les idées et les couleurs suivent aussi. Je suis très touché également par la pauvreté et la misère des gens.  Mes peintures évoquent souvent cette pauvreté ».N’empêche, que quelques couleurs annoncent la joie et aussi la prédominance des visages de femmes, autant, de visages des femmes qui ressortent spontanément sur ses tableaux.

C’est la 1ère exposition de l’artiste à l’espace Rivages mais probablement pas le dernier car Hassan  a un souhait « C’est important que mon nom soit connu dans mon pays. Je ne veux pas revenir à la dernière minute. Je veux que mes tableaux soient chez les Marocains, c’est important pour moi. Le travail de la Fondation suit le même but. Elle aide les artistes pour qu’ils soient visibles au Maroc, c’est très bien ».

Lire aussi : “Le Mur” réunit Hakima Ouamira et Mohamed Ouammi
Lire aussi : Abdelkhalek Belfquih, l’artiste au “Coeur blanc”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *