Un Hackathon pour la sécurité des femmes et des filles 

Un Hackathon pour la sécurité des femmes et des filles 

L’Association Jossour FFM en partenariat avec ONU Femmes, la Mairie de Rabat et l’Union Nationale des Ingénieurs Marocains et le Centre Marocain pour l’Innovation et l’entrepreneuriat Social, a organisé le Hackathon  « Smart City  La technologie au service d’un espace public sûr pour les femmes et les filles dans la ville de Rabat », du 20 au 24 Mai 2020 sur la plateforme ZOOM.

Le Hackathon s’adresse aux étudiantes et étudiants ingénieurs de 2ème et 3ème année du cycle d’ingénieur.  Le principe est de pousser la créativité de ces jeunes à imaginer une ville sûre et favorable à la sécurité et au bien-être des femmes et des filles en intégrant les nouvelles technologies dans le processus de la création d’espace public sûr dans la ville en proposant des solutions innovantes et smart (Applications web et mobile, durabilité, efficiences énergétiques). « Tout au long des 5 jours les élevés ingénieurs auront l’opportunité de bénéficier des formations et mentorats des experts internationaux de domaine de smart city, digitale et entrepreneuriat. Les élevés ingénieurs auront l’opportunité d’innover et de présenter leurs idées et leur vision technologique pour rendre la ville plus sûre » expliquent les organisateurs.

Organisé à  l’occasion de la journée Mondiale de l’ingénieur pour le développement, le Hackathon  propose des solutions innovantes aux problématiques de mobilité et d’accessibilité des femmes et des filles aux espaces publics urbains dans 5 jours qui pourront être développées par la suite par les partenaires du projet

Le Hackathon fait partie du projet ambitieux « Rabat est une ville sûre pour les femmes et les filles » de l’Association Jossour FFM, en partenariat avec l’ONU Femme au Maroc. « L’objectif général de ce projet est non seulement de renforcer et encourager les efforts de la société civile à participer à l’amélioration des conditions de l’occupation de l’espace public par les femmes, de développer l’autonomisation des femmes économiquement, mais aussi bien de les aider à réaliser « des investissements dans la sécurité et la viabilité économique des espaces publics, y compris les infrastructures publiques et le développement économique » continuent les organisateurs. Le projet est également pleinement aligné sur l’ODD 11.7 pour atteindre les objectifs de développement durable, qui fait référence à l’accès aux espaces verts et à la gestion participative de sa population, ainsi qu’à l’objectif 5 sur l’égalité des sexes

Lire aussi : Jossour FFM forme les jeunes à l’égalité, la justice et la démocratie
Lire aussi : Rabat, ville sûre et sans violence pour ses femmes et ses filles
Lire aussi : Le Genre et l’Université au Maroc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *