Un séminaire sur “Les  femmes africaines immigrées entrepreneurs dans le monde”

Un séminaire sur “Les  femmes africaines immigrées entrepreneurs dans le monde”

 Le Bureau pour l’Afrique du Nord de la Commission économique pour l’Afrique et le Ministère Délégué auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, Chargé des Marocains Résidant à l’Etranger ont organisé  lundi 29 mars une rencontre conjointe sur “Les femmes africaines immigrées, entrepreneurs dans le monde”.

Ce séminaire hybride a pour objectif d’identifier les pistes à même de renforcer la contribution des femmes chefs d’entreprise au développement inclusif et durable de l’Afrique. Intervenant lors de cette rencontre, Mme El Ouafi a souligné, la nécessité d’accompagner les femmes immigrées africaines entrepreneures. « Il est a rappelé l’importance de diversifier les initiatives de partenariats entre les secteurs public et privé et les programmes d’autonomisation économique des femmes africaines immigrées et de favoriser leur mise en réseau pour renforcer leurs compétences ».

Pour sa part, la Secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, Vera Songwe, a relevé que la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) constituera un moyen de développer l’entreprenariat féminin dans le continent et contribuera à promouvoir les échanges intra-africains «  Je lance un appel au renforcement des liens en matière de commerce et d’investissement entre les femmes africaines immigrées chefs d’entreprise, tout en mettant à leur disposition des moyens efficaces pour leur autonomisation dans la vie ».

La rencontre s’est  notamment penchée sur : le rôle que pourraient jouer les pays d’origine en appui aux initiatives des femmes entrepreneures africaines immigrées ; comment la révolution numérique pourrait contribuer à accélérer l’autonomisation économique des entrepreneures expatriées et favoriser leur mise en réseau pour renforcer leurs compétences ; comment intégrer les besoins et les perspectives des expatriées chefs d’entreprise dans le processus d’intégration régionale actuellement portée par la ZLECAf ; quel rôle les entrepreneures expatriées pourraient jouer dans la reprise économique post-Covid19 et le développement de l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *