Ramadan : Un enfant peut-il jeûner sans risque ? (interview)

Ramadan : Un enfant peut-il jeûner sans risque ? (interview)

À partir de quel âge un enfant peut-il  jeûner sans danger pour sa santé ? Le jeûne peut-il avoir un des répercussions négatives ? Voici les réponses de Yousra Moustafid, nutritionniste à Casablanca.

 

D’un point de vue nutritionnel, un enfant peut-il jeûner sans risque pour sa santé ?

Bien que le jeûne ne soit pas imposé aux enfants, il est préférable qu’ils jeûnent s’ils en ont la capacité. En effet, cela ne peut leur être que bénéfique car c’est une manière de les sensibiliser à l’obéissance envers Allah. De plus, cela leur permettra de s’habituer au jeûne qu’ils auront à effectuer quelques années plus tard.
L’organisme s’habitue au jeûne, avec une phase d’adaptation puis une phase d’équilibre, un peu comme lors d’une grève de la faim. Si le rythme d’activité est modéré, le jeûne est généralement bien supporté.
Il est important d’apprendre de bonnes habitudes dès le plus jeune âge à nos enfants, et de ne pas faire l’objet d’un excès  en voulant les surprotéger.

Quels sont vos conseils pour que le jeûne de l’enfant se déroule dans de bonnes conditions ?

Il convient de discuter avec votre enfant afin de lui faire comprendre que le fait de manger n’est pas une fin mais un moyen et que les pieux mangent peu et uniquement la quantité de nourriture qui leur suffit. Manger peu, c’est donc de préserver sa santé. D’ailleurs beaucoup d’études scientifiques mettent en avant les bienfaits du jeune pour la santé et le considère même comme une thérapie alternative saine au traitement de plusieurs maladies tels que le cancer. Le jeune sera ainsi plus aisé pour des enfants qui n’ont pas l’habitude de jeûner.
L’objectif est de faire aimer le jeûne à l’enfant, de trouver des moyens simples pour le pousser à jeûner de manière volontaire sans même que vous ne lui proposiez.
On peut préparer son enfant en l’invitant à “imiter” les adultes et l’initier à la pratique du jeune dès l’âge de 7 ans. Le plus facile est de l’inciter à commencer par jeûner une demi-journée, pour l’habituer à l’abstinence et à la sensation de la faim.
Entre 8 ans et 9 ans on peut prolonger le jeûne jusqu’à la prière d“Addohr” ou d’“Alassr”. À partir de 10 ans, l’enfant peut jeûner 2 jours par semaine et à partir de 11 ans on peut tenter de le faire jeûner quelques jours de plus sous surveillance.

Pour encourager l’enfant et le pousser à patienter, voici quelques astuces quotidiennes :

– Essayer de planifier avec l’enfant un agenda approprié de jeûne, de façon à laisser une intervalle de temps entre un jour de jeûne et un autre.
– Pour l’aider à finir en beauté le jour de jeûne, une alimentation solide et bien équilibrée est incontournable, mais sans tomber dans les excès au risque de lui provoquer de sérieux problèmes digestifs.
– N’oublier pas de lui apporter des cadeaux en signe de récompense de son effort, cela le réconfortera sur cette voie et associera le Ramadan dans son esprit à la joie et au plaisir et non à la souffrance et aux privatisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *